Articles Acquisition et rénovation de la maison de la terrasse de la Cascade

C’est avec beaucoup de fierté et d’enthousiasme que la présidente de la Maison des Trois Colombes, Mme Lise Landry, et le président de Société Laurentide et représentant de la famille, M. André Buisson, ont signé officiellement l’acte d’achat de la maison de la terrasse de la Cascade donnant ainsi un toit concret au projet d’implantation d’une maison de soins palliatifs au Centre-de-la-Mauricie.

Comme annoncé en janvier dernier, les différents partenariats financiers permettent à la Maison des Trois Colombes de consolider l’acquisition de la maison de la terrasse de la  Cascade, située dans un environnement naturel enchanteur, avec une vue sur la rivière Saint-Maurice.

Le coût de la maison est de 855 000 $, basé sur une évaluation professionnelle réalisée à la demande de la famille Buisson. De ce montant, il faut soustraire la contribution familiale et sur une base individuelle correspondant à un don de 350 000 $, donnant ainsi un prix d’achat final de 505 000 $. À cela, s’ajoute un don supplémentaire de 200 000 $ de la Société Laurentide qui sera versé au cours des cinq prochaines années. « Pour nous, considérant qu’on achète une maison bien construite de 12 000 pi2, répartis sur deux étages, ainsi qu’un terrain de plus de 300 000 pi2, cette acquisition nous apparaît une occasion exceptionnelle d’offrir aux personnes en fin de vie et leur famille un aménagement calme et serein. La contribution généreuse de la famille Buisson est très appréciée. Nous les remercions chaleureusement de cet important soutien financier », souligne la présidente Landry.

« Il y a plusieurs façons d’être ou d’agir en tant qu’individu. Certains d’entre nous, comme Gabriel et Pauline, ressentent le besoin de bâtir des choses grandioses avec amour, passion et dévouement. Cette maison est le symbole de leur engagement, animé par des valeurs nobles qui témoignent de leurs vies. Leur projet de vie retrouve tout son sens avec la matérialisation de la Maison des Trois Colombes, aujourd’hui », précise avec émotion M. André Buisson.


Rénovation de la maison

Les responsables de la Maison des Trois Colombes estiment que le coût des rénovations de la maison s’évalue à près de 800 000 $. La semaine dernière, l’appel de soumissions a été effectué et les propositions doivent être déposées au cours des prochaines semaines.

La majeure partie des travaux s’effectueront au rez-de-chaussée, où il est prévu d’aménager les huit chambres avec salle de bain privée, un poste de garde et une salle de médicaments. Des locaux d’utilité ainsi qu’une grande salle d’eau avec de l’équipement spécialisé compléteront l’aménagement de cet étage.

Le sous-sol subira peu de modifications, où l’on retrouvera les bureaux administratifs ainsi que les salles de repos pour les familles.


Embauche d’un directeur général intérimaire pour la phase de l’implantation

Le conseil d’administration a également procédé à l’embauche de M. Yves Arseneault, à titre de directeur général intérimaire pour la phase d’implantation de la maison. Ce dernier est entré en poste au début du mois d’août. M. Arseneault, retraité depuis un an, a travaillé pendant 27 ans comme cadre dans le réseau de la santé, dont 21 ans comme cadre supérieur.

« La longue expérience de M. Arseneault dans le réseau de la santé est un atout indéniable pour l’implantation de notre maison puisque nous avons à travailler avec le ministère de la Santé et des Services sociaux. À cet égard, il y a des exigences auxquelles nous devons nous conformer, notamment la démarche d’agrément qui est essentielle à la reconnaissance de notre maison. Le conseil a également la volonté de faire les choses dans les règles de l’art pour assurer la meilleure qualité de soins aux personnes que nous accueillerons. À ce moment crucial de l’évolution du projet, il était clair que nous devions avoir une personne en permanence pour assurer la coordination des différentes étapes de l’implantation de la maison »,  précise Mme Landry.

Pour sa part, le nouveau directeur général intérimaire a tenu à préciser son intérêt et ses motivations à relever ce défi. « Je suis enthousiaste et fébrile à m’engager dans ce projet où l’on place la personne en fin de vie et sa famille au cœur de nos actions pour les aider à vivre cette étape dans la dignité, la sérénité et l’apaisement », déclare M. Arseneault.

Rappelons que la Maison des Trois Colombes bénéficiera d’une subvention récurrente de 544 000 $ la première année, provenant du ministère de la Santé et des Services sociaux. Cette subvention représente environ entre 60 et 65 % du budget de fonctionnement de la maison. À cela s’ajoute des besoins financiers récurrents annuels d’environ 250 000 $ à 300 000 $. Ces coûts de fonctionnement expliquent l’importance pour la Maison des Trois Colombes de maintenir des efforts constants pour assurer son financement.


Bilan du financement

Les responsables du financement ont profité de la conférence de presse pour présenter un bilan de la campagne de financement qui a atteint un montant de près de 1,690 000 $. La Maison des Trois Colombes a recueilli des dons totalisant près de 850 000 $ auxquels vont s’ajouter d’ici la fin de l’année 2017 un montant de 840 000 $, incluant la contribution de la famille Buisson. La Maison a également des engagements de la part de villes, MRC, petites et moyennes entreprises, ainsi que de mécènes qui ont confirmé leur participation financière pour des échéances de 3, 4 et 5 ans pour des montants d’environ 200 000 $ par année.

  

« Comme vous pouvez le constater, le projet évolue très bien et notre comité travaille très fort. La Maison des Trois Colombes sera la plus belle maison de soins palliatifs du Québec et fera la fierté des gens de chez nous! », conclut avec enthousiasme la présidente, Mme Landry.